Rechercher
  • Johanna

Le jeûne, expliqué par une naturopathe, relaté par une jeûneuse !

Mis à jour : 22 mai 2018

Par Stéphanie Hamelin, naturopathe, Johanna Bruet, enseignante de yoga.



Le jeûne qu’est ce que c’est? Explications d’une naturopathe.


Il existe différent type de jeûne : le jeûne intermittent, le jeûne hydrique ou le jeûne sec; commençons par les définir.


Le jeûne intermittent c’est s’abstenir de s’alimenter pendant une plage horaire d’au moins 18h. La manière la plus simple est de prendre son repas du soir relativement tôt, de sauter le petit déjeuner et d’attendre le repas de midi pour s’alimenter de nouveau. C’est la forme de jeûne la plus accessible à tous.


Le jeûne hydrique c’est s’abstenir de s’alimenter pendant un minimum de 24h. Sont autorisés, l’eau, les tisanes et les bouillons de légumes. Pour un jeûne d’une semaine ou plus il faudra s’assurer d’avoir suffisamment de vitalité. Je conseille vivement d’être encadré, surtout s’il s’agit d’un premier jeûne, et de procéder à une descente alimentaire préalable.


Dans le jeûne sec, les boissons ne sont pas autorisées. Ce dernier permet d’enclencher certains mécanismes compensatoires plus rapidement qu’avec le jeûne hydrique, cependant il doit être effectué sur une courte période, 48h max.


Physiologiquement, que se passe-t’il dans le corps lorsque nous jeûnons?

Pendant une semaine de jeûne, l’organisme va passer par plusieurs étapes. Les 2 premiers jours, l’organisme trouvera l’énergie dont il a besoin pour fonctionner dans les réserves de glucose. Le glucose circulant en premier lieu puis dans un second temps, celui qui est stocké sous forme de glycogène dans le foie et dans les muscles. Lorsque ces réserves seront épuisées, l’organisme va mettre en route un mécanisme adaptatif afin de produire du glucose à partir d’éléments non glucidique : c’est la néoglucogenèse. Il utilisera donc les glycérols et les acides aminés dans un premier temps. Vient ensuite le processus de cetogénèse : l’organisme utilisera à partir de ce moment les réserves en acides gras du tissus adipeux; ce sont les fameux corps cétoniques. L’organisme restera sur ce mode énergétique jusqu’à la fin du jeûne prolongé.


Quels sont les bienfaits du jeûne ?


  • Le jeûne offre une période de repos à nos organes digestifs. En effet, avec nos 3 repas par jour, nos organes ont très peu souvent l’occasion de faire une pause ;

  • Le renouvellement et la régénération cellulaire. Par exemple, les entérocytes (cellules de la paroi intestinale) se renouvellent en 3 jours. Par conséquent, faire un jeûne de 3 jours favorise l’assimilation intestinale ;

  • Favorise les fonctions d’élimination et de détoxination ;

  • Permet un nettoyage profond du foie ;

  • Offre un regain d’énergie (auparavant alloué à la digestion) ;

  • Entraîne une baisse de la glycémie ;

  • Le jeûne apaise le mental, les idées sont clarifiées ;

  • Le rapport à la nourriture change : on s'aperçoit que le corps est capable de tenir un certain temps sans alimentation!


L’activité physique pendant le jeûne

Il est important de garder une activité physique pendant la période de jeûne. En effet, elle permet de favoriser les fonctions d’élimination, l’oxygénation des tissus et des cellules, elle stimule la circulation sanguine et lymphatique, favorise le sommeil et réduit le niveau de stress. Enfin et surtout, l’activité physique est conseillée pour protéger les chaînes musculaires; en effet, l’organisme n’ira pas puiser de l’énergie dans les tissus qu’il utilise et il ira donc chercher dans les “déchets” plutôt que dans les muscles en action.



Et moi, comment je l’ai vécu ? Description d’un jeûneuse désormais convertie!

Je dois dire que je l’ai très bien vécu, la preuve en est qu’il est devenu mon rendez-vous annuel que je ne rate plus  !


Le fameux reportage d’Arte “Le Jeûne, Une nouvelle thérapie?”

Il y a 6 ans je visionnais ce reportage et j’en restais quoi ! Cette méthode pouvait-elle guérir de vraies pathologies ? Pouvait-elle être bénéfique pour nous tous ? Je décidais de tenter l’expérience.


Ma première expérience

La période n’était pas idéale, nous étions en février, il faisait froid. J’avais choisi un stage en Drôme provençale, dans un environnement magnifique, une jolie maison, des hôtes de qualité, très compétents et expérimentés dans l’accompagnement de jeûneurs. J'en profite pour faire un peu de pub à Dominique et Pierre de l'Amandier car cela reste, à ce jour, le meilleur stage que j'ai fait. Je découvrais dès le premier jour avec bonheur, un groupe sympathique, qui allait se lier d’amitié au fils des jours.


Chaque jour, nous commencions la journée par une méditation et un cours de yoga, de quoi me rendre heureuse ! Puis nous partions en randonnée, découvrions les magnifiques paysages de la Drôme et du Vercors. Au retour, jacuzzi, sauna, repos, lecture nous attendaient. Le soir des conférences sur la naturopathie, comment bien manger et prendre soin de son corps.


Comment ça se passe ?

Tout d’abord il est important d’expliquer qu’on ne jeûne pas comme ça du jour au lendemain. Une cure se prépare au moins deux semaines à l’avance, on se lance alors dans une « descente alimentaire » qui va nous permettre de mieux vivre le jeûne. Ainsi le corps commence à se détoxifier tout doucement. On élimine progressivement les produits animaux, les excitants comme le café, le chocolat, l’alcool (aïe ! oui je sais, mais ça ne fait pas de mal de se priver un peu de temps en temps), et puis les derniers jours on retire également les céréales et légumineuses, on finit donc avec des fruits et légumes seulement (c’est juste pour 3 jours, no stress !).


Mieux on a fait la descente, mieux on vit le jeûne, il n’y a pas de secret !


Puis le jour J arrive. Je vous passe les détails de la purge à faire la veille, il s’agit tout simplement de vider totalement l’appareil digestif. L’arrivée au gîte se fait dans la bonne humeur, tout le monde est motivé, certains jeûnent pour la première fois, c’est top d’avoir tous ces profils différents, on sent déjà que des affinités vont se créer. Forcément, quand on vit une expérience comme celle-ci, des liens se créés rapidement. Les présentations faites on part se coucher.


Dimanche, Jour 1. Tout le monde est en pleine forme et rigole de grand matin. La journée se déroulera sans encombre. A noter quand même que beaucoup d’entre nous n’ont que très peu dormi mais se sentent en forme. Nous apprenons alors que, en temps normal, 30% de notre sommeil permet au corps de se reposer de la digestion, impressionnant non ? Il est donc normal de dormir moins en période de jeûne.


Lundi Jour 2. Je vous présente la crise d’acidose : le réveil est difficile, tout le monde se traîne, c’est dur ce matin. Moi je ne me sens pas très en forme, je décide de sécher le yoga (QUOI ??? oui oui ça arrive !), nos hôtes me proposent une cuillère de miel qui me redonne de suite un peu d’énergie. Je retourne au dodo et me réveille une heure plus tard, d’attaque pour la rando. La journée se passe à merveille je suis requinquée !


Mardi Jour 3. C’est comme si mon corps était sur pilote automatique. Je n’en reviens pas, cela fait 2 jours et demi que je n’ai pas mangé mais je me sens bien. Mes sens s’aiguisent, je suis plus consciente des sensations, plus à l’écoute de mon corps, ma peau est superbe ☺, je suis ravie! Ah oui, et mon esprit s’éclaire aussi, je vois les choses différemment, je prends du recul, m’apaise.


Les superbes paysages du Vercors

Jours 4, 5, 6, je me sens de mieux en mieux. Évidemment les discussions tournent autour de la bouffe, c’est inévitable. L’idée d’un bon repas entre amis me fait rêver je l’avoue (d’ailleurs je rêve souvent de ça, toujours avec l’angoisse d’avoir tout gâché !) mais je n’ai pas faim. Je n’ai ressenti la sensation de faim que les deux premiers jours, après ça, envolée ! Ce n’est le cerveau qui flanche, l’appel du plaisir et de la convivialité… On ne se refait pas, et d’ailleurs nous sommes tous à peu près égaux sur ce point ;-)


A ce stade, il est bon quand même de sortir du monde des Bisounours pour être totalement franche avec vous. Il y a quelques effets secondaires peu agréables mais normaux. La bouche pâteuse et la langue très blanche (l’haleine qui va avec n’est pas très sexy !) mais c’est signe que le corps élimine donc aucun soucis. Certains maux peuvent s’accentuer pendant le jeûne, mais en général, ça passe très vite. En fait, tous les émonctoires (organes d’élimination : peau, foie, intestins, poumons, reins) travaillent donc on peut aussi ressentir une gêne au niveau des poumons, du foie, voir des boutons sortir etc. Mais ce sont les signes d’une bonne élimination alors tout va bien, le mécanisme est en marche !


Jour 7, c'est le jour de la reprise alimentaire, qui restera un superbe souvenir. On prépare, et on apprend à manger sainement en se faisant plaisir. On est tous excités quand on passe à table. Nous avons dressé une jolie table pleine de couleurs et d’odeurs. Nous mangeons en silence, en conscience. Les yeux brillent, les joues rougissent de plaisir, pourtant notre assiette n’est faite que de légumes vapeurs et de quelques gourmandises saines et savoureuses. Nous nous quittons larmes aux yeux en promettant de garder le contact. Nous avons tous la sensation qu’une nouvelle page s’ouvre devant nous.


Voici ce que j’avais écrit à mes proches à la sortie du stage :

"On est plus sensible, on pleure parfois, sans trop savoir pourquoi mais ce n’est pas grave, par là aussi on évacue des toxines et des émotions. […] J'apprends à mettre de la conscience dans ce que je fais, et surtout dans ce que je mange. Je me sens propre, j'écoute mon corps et il a l'air d'être heureux. Alors je le suis aussi encore plus!"

Mon alimentation a complètement changée depuis ce jour. Je prends plus le temps et je choisis mes aliments avec soin. Et surtout, je mets de la conscience dans mes actions, dans ma vie en général, et j’en suis plus heureuse !


Avant de vous quitter, nous souhaitons Stéphanie et moi, vous rappeler que je jeûne n'est pas une pratique anodine, elle enclenche des mécanismes sérieux dans le corps et il faut y être préparé. En naturopathie, on conseille vivement d'avoir une bonne énergie vitale avant un jeûne. en effet, le corps aura besoin d’énergie et de ressources pour lancer le grand nettoyage et si vous êtes fatigué, irrité, mal préparé, cela peut se passer difficilement, alors renseignez-vous bien avant de vous lancer!


Enfin, je n'ai pas parlé yoga mais c'est tout simplement parce que je vous prépare un prochain article sur ce que pensent justement les yogis du jeûne et quelles sont leurs pratiques pour détoxiner l'organisme, vous allez voir, c'est passionnant!

Pour en savoir plus ou simplement échanger sur le sujet :

Johanna pour le vécu et Stéphanie pour une consultation naturo.

153 vues

Rejoignez-moi sur les réseaux sociaux  

 

© 2023 par Johanna Bruet. Créé avec Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram
  • LinkedIn Social Icône